5 livres inspirants sur les finances personnelles

Les finances ne sont généralement pas le premier sujet abordé lors d’un souper entre amis. Pire encore, c’est un sujet qui est à peine enseigné dans nos écoles.

Il y a quelque temps, j’ai eu envie de prendre le contrôle de mes finances personnelles. Ce n’est pas parce que j’étais anxieuse ou que je n’avais pas suffisamment d’argent pour me payer ce que je voulais. C’est plutôt parce que je me suis rendu compte que les seules actions que je posais pour aider mes finances étaient d’épargner un montant chaque mois et de travailler plus pour avoir plus d’argent. Je savais qu’un jour ou l’autre, j’allais atteindre un plafond parce que travailler plus c’est aussi avoir moins de temps pour soi.

Il y a de cela un an, j’ai entendu parlé de la notion d’indépendance financière. Celle où l’on travaille parce qu’on le désire, où l’on vit sans dépendre d’un salaire. Le rêve quoi! J’avais beau faire un budget tous les mois, je n’avais pas l’impression que j’allais arriver à atteindre cette indépendance. Avec l’arrivée de Romance dans notre vie, le goût de ralentir et de vivre pleinement des moments de qualité en famille a rapidement surgi. Je ne désire plus travailler de 9h00 à 17h00, du lundi au vendredi et profiter de mes deux courtes journées de congé pour faire l’épicerie, le ménage, les repas de la semaine, les soupers entre amis, les rénovations, etc. J’ai envie d’autre chose.

C’est à ce moment-là que je me suis mise à lire une panoplie de livres sur le sujet pour réaliser que l’indépendance s’atteint en changeant notre mindset lié à l’argent et en développant de nouvelles façons de penser. Je vous présente ici 5 livres qui m’ont permis d’approfondir ma relation à l’argent et de voir mes finances autrement.

Père riche père pauvre –
Robert Kiyosaki

Dans ce livre, Robert Kiyosaki nous défait de ce mythe qu’il faut gagner un salaire très élevé pour devenir riche. Il nous éclaire aussi sur le fait que le système scolaire tel qu’on le connait nous enseigne à être au service de l’argent, et non l’inverse. Bref, ce livre présente les bases pour développer son intelligence financière.

 

Le secret d’un esprit millionnaire –
T. Harv Eker

Ce livre a complètement transformé ma conception de la richesse. L’auteur présente clairement que pour devenir riches, nous devons nous mettre dans la peau d’un riche. Pour y parvenir, nous devons modifier notre mindset pour arriver à changer notre plan financier et notre plan de réussite interne, imprimé dans notre subconscient. Selon lui, nos pensées mènent à nos sentiments qui mènent à nos actions. Nous devons donc travailler sur nos pensées pour en arriver à modifier nos actions.

 


Conjuguez argent et bonheur en 4 semaines :
la méthode Beautiful money – Leanne Jacobs

Dans son programme de 4 semaines, l’auteur nous présente sa façon pour atteindre un niveau supérieur de conscience financière et une existence marquée par l’abondance. Elle nous montre comment générer des revenus en harmonie avec nos valeurs et avec ce que nous sommes réellement. Elle arrive à nous faire comprendre que le bonheur nous permet de faire de l’argent.

 


Réfléchissez et devenez riche –
Napoléon Hill

Ce livre date de 1937. Il a depuis été réédité 42 fois. Aujourd’hui, il est toujours un incontournable. Dans cet ouvrage, Napoléon Hill présente le fruit d’entretiens avec plus d’une centaine de millionnaires et les résultats d’une étude qui aura duré 20 ans. Il présente 13 étapes pour obtenir la richesse et des moyens pour la multiplier.

 

 

En as-tu vraiment besoin? –
Pierre-Yves McSween

Ce livre remet en question notre façon de consommer et présente des mécanismes d’autodéfense que nous devrions développer afin de contrer notre besoin de consommer encouragé par le rythme de la société, la publicité, etc. En as-tu vraiment besoin? est un miroir sur nos choix de vie et sur leurs conséquences.

 

 

 

Depuis maintenant plus d’un an, ces ouvrages m’ont aidé à changer complètement ma relation avec l’argent et à voir la richesse autrement. Certains verront dans le mot « richesse » une contradiction avec le minimalisme et la simplicité volontaire. Pour ma part, le minimalisme vient avec une conception de communauté encore plus forte qu’avant. M’enrichir devrait servir avant tout à développer des programmes et des coopératives qui permettraient ensuite à changer un pas à la fois notre conception de la consommation ainsi que notre relation à l’environnement. Comme il est si bien décrit dans la grande majorité de ces livres : les petits rêves forment de petites personnes et les grands rêves forment de grandes personnes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *