Aux Îles, c’est pas pareil! – récit de nos vacances 2018

Depuis plusieurs années, Hubert et moi avons comme tradition de découvrir les régions qui s’étendent dans l’Est-du-Québec, les maritimes. Normalement, nous visitons le tout en faisant du camping dans notre petite tente. La première année, nous avons arpenté la Gaspésie, l’année suivante ce fut au tour du Nouveau-Brunswick, puis l’Île-du-Prince-Édouard et enfin, la Nouvelle-Écosse. Cet été, afin de poursuivre cette tradition, nous avons choisi les Îles-de-la-Madeleine comme destination estivale. Trois adultes, un enfant et un bébé dans la Versa. Après 22 heures de route et de traversier, nous sommes enfin arrivés. Oui oui, nous avons voyagé sans arrêt (sauf pour un repas) dans notre petite voiture. Faut croire que nous avons des enfants très patients!

Les paysages épurés, colorés où l’odeur de la mer nous suit partout m’ont charmée. J’y ai découvert une gastronomie régionale d’exception, des paysages qui nous font sentir totalement libre tellement l’horizon est loin, ainsi que des gens de cœur amoureux de leurs îles. Difficile de cacher que je suis littéralement tombée moi aussi en amour avec les îles. Comme le disent tous ceux qui y sont allés: aux îles, c’est pas pareil.

Pendant ces deux semaines, j’ai pratiqué différentes activités qui m’ont permis de voir l’étendue des richesses de la région. Je vous ai préparé un petit résumé présentant les activités qui, selon moi, sont des incontournables.

Les couchers de soleil
Il y a mille et une façons d’admirer les couchers du soleil aux îles. Certains préfèrent se retrouver autour d’un chansonnier ou du violoncelle sur le site historique de la Grave près du restaurant Vent du large pour vivre le tout en groupe, d’autres, plus solitaires, aiment méditer sur une plage. Pour ma part, j’ai admiré le plus beau coucher du soleil sur la Butte des Demoiselles. J’ai même eu le privilège de voir un habitant décoller avec son parapente tout juste à côté. Cette butte est tout simplement magnifique à gravir et le paysage au sommet est à couper le souffle.

 

Randonnées pédestres
Tout récemment, une équipe de retraités a créé un circuit de randonnées pédestres qui permet de découvrir les îles à travers des sentiers naturels, des routes secondaires et des plages. Ce sont les Sentiers entre Vents et Marées qui permettent de faire le tour de la région à pied en 13 étapes qui partent de la baie de Plaisance jusqu’à L’Île-d’Entrée. Les cartes sont disponibles gratuitement sur ce site.

Pour ma part, j’ai fait trois randonnées durant lesquelles j’ai pris le temps de contempler une partie de cette région.

Activités culturelles et festivals
J’ai assisté à plusieurs activités régionales qui m’ont permis de rencontrer les Madelinots. J’ai participé à une séance de yoga sur la plage offerte gratuitement dans le cadre d’un Happening à l’auberge La Salicorne. J’ai assisté au Festival du homard qui clôture la saison de pêche, à l’ouverture du Marché du Village (ouvert seulement les samedis) qui présente les producteurs et les agriculteurs locaux. De petites visites au bureau d’information touristique et sur le site de Tourisme Îles-de-la-Madeleine permettent de connaitre les évènements qui s’y déroulent. Et puis vous en découvrirez peut-être par hasard, comme moi! Discutez avec les Madelinots, ils vous diront aussi ce qui se passe pendant votre séjour et syntonisez la radio des Îles-de-la-Madeleine (l’une des trois stations captées aux îles), on y parle aussi des événements ponctuels.

Visites gourmandes
Malgré le fait que le Marché du Village présente presque la majorité des producteurs de la région, une visite de leurs lieux de productions permet de bien comprendre leur histoire et d’apprécier davantage leurs produits. J’ai visité le Fumoir d’Antan qui fume le poisson, le Barbocheux qui produit entre autres de la bagosse, la fromagerie du Pied-de-Vent qui fait des fromages divins, etc. Mon coup de cœur reste Gourmande de nature qui est une magnifique boutique de cuisine qui vend des produits québécois et des produits gourmands préparés sur place. J’y ai mangé le meilleur poke bowl de ma vie! Ils offrent même divers ateliers de cuisine.

Sites historiques et parcs publics
Plusieurs lieux historiques ont conservé leur cachet d’antan. C’est dans ces endroits que l’on une plus grande concentration de boutiques d’artistes et d’artisans. Le Site de la Côte est un parc public où des professionnels font voler leurs cerfs-volants! C’est parce qu’on y trouve une boutique spécialisée en cerf-volant, Au gré du vent, et qu’elle offre de la formation. Allez absolument faire un tour au Flâneur, une boutique exposant les œuvres d’Arthure, une artiste qui fabrique des personnages grandeur nature qui nous plongent dans un monde imaginaire. Un magnifique salon de thé est jumelé à la boutique.

Le site historique de la Grave reste mon endroit préféré et j’y suis retournée trois fois en deux semaines. Un circuit audioguidé est offert pour en connaître davantage sur l’histoire des îles. Des boutiques d’artistes et d’artisans y présentent leurs oeuvres dans des petites cabanes de pêcheurs restaurées. Le magnifique restaurant Le vent du large ayant une terrasse avec vue sur la Grave et sur la mer est aussi à découvrir.

Relaxer sur les plages
Les îles ont plus de 300 km de plages de sable blond. Il faut donc se garder du temps pour les découvrir, car elles sont toutes différentes. Nous avons découvert tout près de la plage de l’Hôpital (Dune du nord) un très grand parc pour enfant. On y est resté des heures et des heures. Et puis, nous avions la chance d’habiter sur la Dune du sud, une plage incontournable tout près du Camping des Sillons. Au bout de cette plage, qui, à mon avis, avait le plus beau sable, il y a de magnifiques cavernes et des falaises rouges sculptées par la mer. Vous serez surement tentés comme moi de ramasser les plus beaux coquillages! J’y ai même trouvé un dollar de sable, ce qui est plutôt rare.

Boutiques authentiques
Les Îles-de-la-Madeleine sont sans contredit une région préservée où les gens encouragent grandement leur économie locale. J’ai fait quelques achats dans des boutiques et j’ai rencontré les propriétaires qui m’ont raconté leur histoire. J’ai découvert la boutique Le Portique, la Coop La Machine, la friperie le Ré-utile, etc.

Ouf! J’ai l’impression d’avoir condensé deux semaines de vacances en si peu de mots. En gros, les Îles-de-la-Madeleine offrent un large spectre d’activités qui peuvent plaire à tous. J’aurais pu aussi vous parler des visites de phares qui témoignent d’un pan de l’histoire de la navigation (et dont l’un d’eux a été acheté par Julie Sneider), de la dégustation du loup-marin (pas moi, mais Hubert qui l’a apprécié en poutine), du sentier du littoral de Cap-aux-Meules (qui ne fait pas partie des Sentiers entre Vents et Marées) qui se termine par l’ascension de 185 marches qui mène à une plateforme d’où on a une vue panoramique des îles, etc. Je dois m’arrêter ici. Allez-y donc, ce sera plus complet!

– Véronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *