Mon histoire avec le minimalisme


Pourquoi avoir choisi d’être minimaliste? Sincèrement, je ne l’ai pas choisi, c’est le minimalisme qui s’est doucement installé dans ma vie. Ça ne s’est pas fait du jour au lendemain, ça a été un processus continu. Des valeurs profondes poussent les gens à devenir végétaliens. Pour certain, c’est une question d’environnement, pour d’autre c’est pour ne pas encourager l’industrie discutable de la viande d’élevage. C’est la même chose avec le minimalisme. Il colle ou non avec nos valeurs et notre style de vie.

Il était une fois…

Voici ma petite histoire. Ma première grossesse est très avancée; autour de 35 semaines. Nous venons d’emménager dans une nouvelle maison. Nous passons d’un appartement (5 ½) à un jumelé. Nous commençons tranquillement à décorer la chambre du bébé. Nous ne sommes pas pressés, car bébé dormira dans notre chambre durant les premiers mois. Je prépare aussi mon accouchement puisqu’il va se passer à la maison. J’ai plusieurs rituels avant l’accouchement, dont un qui consiste à visualiser l’arrivée de bébé. J’ai le sentiment qu’il y a trop de meubles à l’étage et j’ai besoin de plus d’espace pour circuler durant mon accouchement. Je commence donc à faire un tri dans les meubles et les objets de la maison et je donne au suivant. Quelques heures avant mon accouchement, je demande à mon copain de sortir une penderie IKEA de la chambre. Je n’ai pas suffisamment d’espace pour bouger avec mon ballon. Et puis miracle, après avoir sorti ce meuble, le travail a commencé (ceux un peu plus spirituels comprendront le lien que j’ai fait). C’est le début d’une histoire qui se poursuit encore. Jour après jour, je mets de côté des objets qui selon moi, ne sont plus utiles. Je suis une personne qui préfère tranquillement changer ses habitudes. Certaines personnes préfèrent faire un tri drastique dans leur chose. Moi, ça fait environ 8 mois que je procède à ce tri. Cette façon de procéder m’a permis de vendre plusieurs choses sur des plateformes telles que Kijiji. En éliminant toutes les choses qu’on n’utilisait pas et qui encombraient la maison, nous avons réussi à amasser environ 3000$. Pas pire quand même!

Une question de valeur

Malheureusement, il n’y a pas de gens minimalistes autour de moi. Je ne peux donc pas comparer mon histoire avec celle des autres. Pour ma part, je crois que la valeur qui m’a interpelé en premier c’est l’impact sur l’environnement. Depuis plusieurs mois, j’ai tranquillement changé mes habitudes pour installer de nouvelles qui visent à adopter un style de vie plus zéro déchet. Nous avons éliminé les sacs de plastique à l’épicerie, nous achetons le plus souvent possible dans des épiceries zéro déchet, nous transformons les serviettes de table jetables par des serviettes en tissus, etc. Avec le minimalisme c’est la même chose, je me débarrasse des objets sans valeur (pour moi) qui encombre mon quotidien. Les bienfaits sont exponentiels. C’est difficile d’y croire et de le comprendre cet état de bien-être et cette impression d’avoir tellement d’espace autour de soi. Je suis à une étape dans le processus où je ne suis plus capable d’arrêter d’éliminer des choses autour de moi! Je crée de l’espace!

J’espère t’avoir donné un bon aperçu de mon histoire d’amour avec le minimalisme. Je te laisse découvrir la suite à travers La Perle rare. Et puis, as-tu une soudaine envie de faire un peu de ménage chez toi? 😉

– Véronique

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *